- Sauveteur Secouriste du travail – SST selon référentiel INRS – SS1 - Prévention incendie – manipulation des extincteurs – Equipier de Première intervention – SS2 - Préparation à l’habilitation électrique selon NFC 18-510- personnel électricien – SS3 - Préparation à l’habilitation électrique selon NFC 18-510 – personnel non-électricien – SS4 - Équilibre psychosocial au travail, bien-être au travail – SS5 - Le bien-être au travail de ses équipes, un enjeu majeur des managers – SS6 - Monteur & démonteur & vérification d’échafaudages fixes et roulants selon R408 et R457 – SS7 - Chargé de réception des échafaudages selon R408 - SS8 - Travail en hauteur en sécurité – évolution sur toiture & terrasses – port des EPI – SS9 - Travail en hauteur en suspension sur cordes en sécurité - initiation – SS10 - Travail en hauteur en espace confiné en sécurité - sensibilisation – SS11 - Membres du CSE, Comité Social et Économique, mission santé, sécurité et conditions de travail – SS12 - Prévention du risque amiante – opérateur ou encadrant – SS13 - Intervention à proximité des réseaux enterrés et aériens AIPR – SS14

Sauveteur Secouriste du travail – SST selon référentiel INRS – SS1

Pour qui ?

Tout salarié, membres encadrement et opérateurs.

Contexte réglementaire

L'employeur est tenu d'organiser, en collaboration avec le médecin du travail, un dispositif permettant de prodiguer les soins d'urgence aux salariés accidentés ou malades. Un protocole à suivre en cas d’urgence pour prévenir les secours spécialisés doit être mis en place. Les locaux doivent être équipés en matériel de premier secours accessibles et adaptés aux types de risques liés à l’activité de l’entreprise. Au moins un salarié doit être formé au secourisme du travail dans les ateliers où sont effectués des travaux dangereux et dans les chantiers mobilisant plus de 20 personnes pendant plus de 15 jours. Il est cependant, recommandé, dans la pratique, de dépasser cette obligation et de former des SST en nombre adapté et bien répartis sur les différents ateliers, locaux.

Objectifs de formation

Etre capable d’intervenir rapidement et efficacement en cas d’accident du travail, de repérer les situations dangereuses et d’être un des premiers acteurs de la prévention au sein de son entreprise.Apprendre la conduite à tenir et les gestes qui sauvent en cas d’accident, et être sensibilisé aux risques de l’entreprise afin de réduire le nombre d’accidents.

Durée de formation

Formation initiale : 2 jours – 14h00 ; formation MAC SST ( Maintien et Actualisation des Compétences ) : 1 jour 7h00

Validation de la formation

Chaque candidat est évalué en situations d’exercices par le formateur sur ses gestes et sa capacité à réagir sur les différentes situations d’accidents. A l’issue de l’évaluation, le candidat est certifié SST et reçoit une carte SST.

Quelques modules du programme

Formation théorique : les accidents de travail ; intérêt de la prévention des risques professionnels ; le rôle du sauveteur secouriste du travail ; recensement des accidents de travail et risques spécifiques à l’entreprise. L’intervention du SST face aux accidents : la protection face aux risques persistants ; le bilan de la victime ; les atteintes prioritaires ( étouffement, saignements abondants) ; l’appel des secours ; la PLS ( position latérale de sécurité), la RCP ( réanimation cardio-pulmonaire) et le défibrillateur semi-automatique ou automatique ; le malaise, les brûlures, les cas de fractures, sectionnement de membres, plaies au thorax et à l’abdomen, les blessures et corps étrangers dans les yeux, les saignements du nez, de l’oreille etc… L’apprentissage des gestes…

Le + FORMAFIL

Formateurs certifiés SST référents d’organismes référencés FORMAFIL habilités SST selon la règlementation. Nos intervenants en formation sont sélectionnés selon leur connaissance des risques spécifiques liés à l’activité de l’entreprise. La formation est préparée en amont par le conseiller FORMAFIL afin de la contextualiser  dans l’historique de la sinistralité de l’entreprise ( précédents accidents de travail, accidents bénins, rapports d’intervention des secours, lien avec le DUER – Document Unique d’Evaluation des Risques- de l’entreprise).Formation sur sites entreprises et en centre référencé FORMAFIL.

Prévention incendie – manipulation des extincteurs – Equipier de Première intervention – ref SS2

Pour qui ?

Tout salarié, indépendamment de son poste de travail.

Contexte réglementaire

Article R.4227-28 du Code du Travail : l’employeur prend les mesures nécessaires pour que tout commencement d’incendie puisse être  rapidement et efficacement combattu dans l’intérêt du sauvetage des travailleurs.Article R.4227-39 du Code du Travail : la consigne de sécurité incendie prévoit des essais et visites périodiques du matériel et des exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal sonore d’alarme générale, à localiser, et à utiliser les espaces d’attente sécurisés.Règlement ERP ( Etablissement Recevant du Public ) – Article MS48 : formation et qualification du personnel : les personnes désignées par l’exploitant, mentionnées au  paragraphe 1.a de l’article MS46 pour assurer la sécurité contre l’incendie, doivent avoir reçu une formation, formation conduite à l’initiative et sous la responsabilité de l’exploitant.

Objectifs de formation

Etre capable d’éteindre un début d’incendie et d’alerter les secours. Connaître les causes et mécanismes de l’incendie. Etre capable de prévenir un incendie et déterminer les possibilités de propagation. Savoir mettre en œuvre le matériel, donner l’alerte et définir l’attitude à adopter dans l’attente des secours. Former une équipe d’évacuation dans l’établissement, devant être capable, en cas de déclenchement d’une alarme intérieure, de faire évacuer l’ensemble du personnel dans un bref délai et d’intervenir sur les réseaux ( électriques, gaz). Savoir utiliser les extincteurs en fonction du type de feu.

Durée de formation

½ journée pour la manipulation d’extincteurs ( 1 extincteur par candidat) et 1 journée pour former les EPI ( Equipier de Première Intervention ) et sur l’évacuation en cas d’incendie.

Validation de la formation

attestation nominative de formation.

Quelques modules du programme

Formation théorique : les objectifs réglementaires, l’alarme et l’alerte, les causes de l’incendie, les effets sur l’homme, le triangle du feu, la propagation du feu, les types et classes de feu, les procédés et moyens d’extinction, les extincteurs portatifs et mobiles. Formation pratique : exercices d’extinction sur feux réels réalisés dans un générateur  à feu écologique et sécurisé,  mise en œuvre des extincteurs à eau plus additif – CO2 et poudre sur générateur de feu écologique ainsi que d’un RIAEPI – EVACUATION : formation théorique : l’équipe d’intervention : missions de l’équipe, rôles du chef de l’équipe, la prévention et la prévision, terminologie ( point éclair, point de feu ou point d’inflammation) , la propagation d’un incendie, marche générale des opérations, consignes générales d’incendie : alarme, alerte, extinction, évacuation ; les registres de sécurité ; La sécurité incendie dans l’entreprise : les consignes d’alerte.Formation pratique : étude du plan d’évacuation de chaque bâtiment, consignes, ordres et organisation, les risques particulier, reconnaissance des lieux à évacuer, reconnaissance des itinéraires à emprunter et lieux de rassemblement…

Le + FORMAFIL

Nos formateurs sont également pompiers volontaires avec une connaissance du terrain. Organisme référencé FORMAFIL membre du GEFPI, Groupement des entreprises de formation et prévention du risque incendie et installateur en systèmes incendie. Formations sur sites entreprises.

Préparation à l’habilitation électrique selon NFC 18-510- personnel électricien– ref SS3

Pour qui ?

Tous les salariés électriciens qualifiés, réalisant des opérations de maintenance, de travaux, de consignation électrique, des essais. Domaine de tension à déterminer en BT et HT pour pré-positionner les candidats.

Contexte réglementaire

La nouvelle norme C18-510 de janvier 2012 rend obligatoire l'habilitation électrique pour le personnel qui intervient sur ou à proximité d'une installation électrique.« Avant de délivrer l’habilitation, l’employeur s’assure que le travailleur a reçu la formation théorique et pratique qui lui confère la connaissance des risques liés à l’électricité et des mesures à prendre pour intervenir en sécurité lors de l’exécution des opérations qui lui sont confiées » « L’employeur délivre, maintient ou renouvelle l’habilitation selon les modalités contenues dans les normes ».L’habilitation est la reconnaissance par l’employeur, de la capacité d’une personne placée sous son autorité, à accomplir en sécurité vis-à-vis du risque électrique, les tâches qui lui sont confiées – Extrait de la norme NF C18-510

Objectifs de formation

Exécuter en sécurité des travaux électriques et/ou de maintenance en basse et haute tension, des consignations  électriques, des essais, en appliquant les procédures définies à la norme NFC 18-510.

Durée de formation

2 à 5 jours selon indices d’habilitation électrique souhaités et selon formation initiale ou renouvellement.

Validation de la formation

Attestation de formation + modèle de carte d’habilitation employeur

Quelques modules du programme

Le programme est déterminé selon les indices d’habilitation visées. Les indices sont fonction des opérations réalisées et de l’environnement électrique du poste de travail en entreprise.Notions élémentaires d’électricité : définition de l’électricité ; les unités usuelles, Volt, Ampère, Watt et leur point de mesure ; Le courant électrique et le corps humain : les différentes façons de s’électriser ; Les dangers du courant électrique ; La loi d’Ohm ; Les effets du courant électrique sur le corps humain ; Les règles de sécurité à appliquer pour se prémunir du danger ; Les mesures de prévention à prendre lors de l’exécution de tâches qui incombent  à l’intéressé ; La protection contre les contacts indirects ; Matériel de protection individuel et collectif ;  Evolution de la réglementation en électricité ; Travaux d’ordre électrique : définitions relatives aux ouvrages, opérations, zones et locaux ; classement des installations ; Analyse générale des règles de sécurité décrites dans la publication NF C18-510 ; Appareillage de sectionnement, commande et protection : rôle et manipulation – Notions de surcharge et court-circuit ; Opérations sur tout ou partie d'un ouvrage électrique : opérations hors tension (travaux électriques en BT et HT) ; Rôle des intervenants (chargé de consignation, de travaux, d'interventions et exécutants) ; Consignes et documents écrits ; La mise en sécurité. Les procédures d’intervention ; Application sur une installation type (maquette pédagogique) ; La distribution électrique ; le matériel électrique ; Les EPI. ; Incidents et accidents sur les ouvrages électriques…

Le + FORMAFIL

Un questionnaire de pré-positionnement de formation préparation habilitation électrique est à compléter par le chef de service ou employeur du candidat afin de pré-déterminer les indices d’habilitation électrique visées.Pour télécharger l’ED de l’INRS sur les indices d’habilitation électrique : www.inrs.fr/dms/inrs/CataloguePapier/ED/TI-ED-6127/ed6127.pdfFormation en centre référencé FORMAFIL ou en intra. Possibilité de mutualiser des sessions en intra selon les profils des candidats et leur environnement électrique au travail.

Préparation à l’habilitation électrique selon NFC 18-510 – personnel non-électricien– ref SS4

Pour qui ?

Tous les salariés non électriciens devant réaliser des opérations élémentaires électriques et des manœuvres de réarmement ( agents de maintenance, agents de collectivités en charge des astreintes, veilleurs de nuit, peintres, menuisiers, gardiens d’immeubles, plombiers…).

Contexte réglementaire

La nouvelle norme C18-510 de janvier 2012 rend obligatoire l'habilitation électrique pour le personnel qui intervient sur ou à proximité d'une installation électrique.« Avant de délivrer l’habilitation, l’employeur s’assure que le travailleur a reçu la formation théorique et pratique qui lui confère la connaissance des risques liés à l’électricité et des mesures à prendre pour intervenir en sécurité lors de l’exécution des opérations qui lui sont confiées » « L’employeur délivre, maintient ou renouvelle l’habilitation selon les modalités contenues dans les normes ».L’habilitation est la reconnaissance par l’employeur, de la capacité d’une personne placée sous son autorité, à accomplir en sécurité vis-à-vis du risque électrique, les tâches qui lui sont confiées – Extrait de la norme NF C18-510

Objectifs de formation

Préparation en vue d’un titre d’habilitation de type BS, BE/HE Manoeuvre suivant la norme NF C18-510. Connaître les risques liés à l’électricité et ses dangers et réaliser en sécurité des interventions élémentaires simple comme du remplacement de matériel terminal à l’identique (prise de courant, interrupteur, éclairage, carte électronique) et de manoeuvrer un appareil électrique de type disjoncteur, sectionneur…

Durée de formation

14H00 ( formation et évaluations)

Validation de la formation

Attestation de formation + modèle de carte d’habilitation employeur

Quelques modules du programme

Formation théorique :  Les effets des courants sur le corps humain ; Les moyens préventifs de se protéger contre les différents contacts électriques ; Connaître et reconnaître les domaines de tension ; Savoir identifier les différentes zones d’environnements liées aux domaines de tension ; Connaître les différents titres d’habilitations ; Connaître les limites de chaque niveau d’habilitation, les limites des interventions élémentaires et les manœuvres ; Savoir mettre en oeuvre une analyse des risques liés au risque électrique ; Savoir utiliser et identifier les différents EPI et EPC ; Savoir réagir dans le cas d’accident ou d’incident d’origine électrique ; les interventions élémentaires en sécurité et leur mise hors tension, le VATFormation pratique : évaluation des risques dans un local électrique, sélectionner et utiliser les EPI, les gestes de base devant un feu d’origine électrique, remplacement d’une prise de courant, interrupteur, éclairage, manœuvres dans un environnement électrique ( pour l’indice HE : application pratique en entreprise).

Le + FORMAFIL

Formation  en centre référencé FORMAFIL ou en intra.Possibilité de mutualiser des sessions en intra.

Équilibre psychosocial au travail, bien-être au travail– ref SS5

Pour qui ?

Tous les acteurs de l’entreprise pour leur bien-être au travail et les personnels missionnés sur la santé au travail ( CHSCT, responsable QSE, encadrement, employeur, DRH…)

Contexte réglementaire

Article L4121-1 du Code du Travail : « L'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.Ces mesures comprennent :1° Des actions de prévention des risques professionnels ;2° Des actions d'information et de formation ;3° La mise en place d'une organisation et de moyens adaptés.L'employeur veille à l'adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l'amélioration des situations existantes. »ANI du 02/07/2008 rendu obligatoire par arrêté ministériel du 23/04/2009 : Accord National Interprofessionnel sur le stress au travail, le harcèlement moral et la violence au travail.Cet accord propose des indicateurs pour dépister le stress au travail et un cadre pour le prévenir. L’accord précise également quelques facteurs de stress à prendre en compte, comme l’organisation et les processus de travail, les conditions et l’environnement du travail, la communication... Il rappelle que, dès qu’un problème de stress a été identifié, une action doit être entreprise pour le prévenir, l’éliminer, ou, à défaut, le réduire. La responsabilité de déterminer les mesures appropriées incombe à l’employeur qui doit associer les institutions représentatives du personnel, ou à défaut, les salariés à leur mise en œuvre. Cet accord national est la transposition de l'accord-cadre européen signé en 2004.

Objectifs de formation

Connaître les facteurs de risque de déséquilibre psychosocial au  travail, savoir les évaluer et les prévenir.

Durée de formation

1 ou 2 jours selon profil.

Validation de la formation

Attestation de formation.

Quelques modules du programme

Alternance d’apports théoriques et de cas pratiques.Qu’est-ce que la santé au travail ? Les symptômes du déséquilibre ; Définition des risques de déséquilibre psychosocial ; l’enjeu dans l’entreprise, l’économie, enjeu juridique ; comment éviter la confusion entre facteur de risque et effet sur le travail ;  le stress, différence entre stress aigu et stress chronique ; le travail qui oppose ( conflits internes, violence), le travail « contre éthique », le travail « contre ses émotions », l’insécurité, la résistance au changement ; les actions de prévention : quelle démarche ? quels outils d’évaluation ? quels leviers à mettre en œuvre ?

Le + FORMAFIL

Formateurs diplômés par l’Université de Nantes – faculté de Médecine – Pôle formation santé, DU en prévention des RPS avec des spécialités transversales ( ergonomie, psychologue, management , spécialiste addictions, selon les contextes de la formation).

Le bien-être au travail de ses équipes, un enjeu majeur des managers – ref SS6

Pour qui ?

Tous les personnels avec des fonctions d’encadrement et de management.

Contexte réglementaire

ANI du 19/06/2013 – Accord National Interprofessionnel sur la qualité de vie au travail.Article 18 : « les signataires du présent accord proposent que les représentants du personnel puissent, dans le cadre de leurs formations spécifiques être sensibilisés, outre au cadre juridique, aux notions de travail et de prévention ».Article 16 : Le rôle du management, comme celui de la Direction, est primordial dans toute démarche visant à améliorer la qualité de vie au travail. Au quotidien, il organise l’activité, fait face aux difficultés rencontrées par les salariés et est un relai essentiel de la politique de l’entreprise.Une meilleure sensibilisation et une formation adéquate des managers en matière de gestion d’équipe et de comportements managériaux sont de nature à favoriser la qualité de vie au travail.

Objectifs de formation

Savoir adapter son management pour l'équilibre psychosocial au travail. Acquérir des leviers d'intervention pour protéger ses équipes du stress chronique, surcharge émotionnelle, perte des valeurs de cohésion...

Durée de formation

1 ou 2 jours selon profil.

Validation de la formation

Attestation de formation.

Quelques modules du programme

Alternance d’apports théoriques et de cas pratiques.Qu’est-ce que la santé au travail ? Les symptômes du déséquilibre ; Définition des risques de déséquilibre psychosocial ; Les indicateurs, Les outils d’évaluation, Le DUER ; Le plan de prévention. Comment aider un collaborateur en souffrance ?: Savoir observer : Connaître les fonctionnements de ses collaborateursanalyser leurs comportements, l’image de mon équipe à l’extérieur, ai-je affaire à des personnalités « difficiles » au travail ? Repérer les « dynamiseurs de déséquilibre », sources de conflit et de violence interne, déceler les signes avant-coureurs de stress chronique . Développer une culture du changement. Adapter son style de management, les leviers d’action associés au style de management directif, persuasif, participatif et délégatif. Les processus de régulation des nouveaux styles de management ( entreprise libérée, responsabilisante, management agile…) Les limites liées à la fonction de manager. Définition de la bienveillance au travail.

Le + FORMAFIL

Formateurs diplômés par l’Université de Nantes – faculté de Médecine – Pôle formation santé, DU en prévention des RPS avec des spécialités transversales ( ergonomie, psychologue, management , spécialiste addictions, selon les contextes de la formation).

Monteur & démonteur & vérification d’échafaudages fixes et roulants selon R408 et R457– ref SS7

Pour qui ?

Tous les personnels montant et démontant des échafaudages ( maçons, façadiers, peintres, personnel de maintenance, personnel dans l’évènementiel loueurs d’échafaudages…). Pré-requis : formation port des EPI.

Contexte réglementaire

Art. R4323-69 du code du Travail : « les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou sensiblement modifiés que sous la direction d'une personne compétente et par des travailleurs qui ont reçu une formation adéquate et spécifique aux opérations envisagées. Le contenu de cette formation est précisé aux articles R. 4141-13 et R. 4141-17. Il comporte, notamment : 1° La compréhension du plan de montage, de démontage ou de transformation de l'échafaudage ; 2° La sécurité lors du montage, du démontage ou de la transformation de l'échafaudage ; 3° Les mesures de prévention des risques de chute de personnes ou d'objets ; 4° Les mesures de sécurité en cas de changement des conditions météorologiques qui pourrait être préjudiciable aux personnes en affectant la sécurité de l'échafaudage ; 5° Les conditions en matière d'efforts de structure admissibles ; 6° Tout autre risque que les opérations de montage, de démontage et de transformation précitées peuvent comporter. » Cette formation est renouvelée dans les conditions prévues à l'article R. 4323-3.

Objectifs de formation

Acquérir les connaissances en législation, techniques et principes de travail en hauteur. Connaitre les règles de montage et démontage d’un échafaudage, aux recommandations CARSAT R408 (échafaudages fixes) et R457 ( échafaudages roulants). Connaître l’adéquation du type d’échafaudage en fonction des contraintes de travail. Lire un plan de montage, monter, vérifier, utiliser en sécurité et démonter un échafaudage en sécurité. Etre reconnu comme personne qualifiée chargée du montage et démontage d’un échafaudage. Pouvoir justifier de compétences en matière de prévention des risques présentés par les échafaudages. Connaître les dispositions réglementaires afférentes aux échafaudages. Savoir communiquer, rendre compte, prendre des mesures pour remédier aux situations dangereuses.

Durée de formation :

2-3 jours en fonction des niveaux

Validation de la formation

Attestations de formation nominative avec compétences acquises/en cours d’acquisition/ restant à acquérir :Compétence 1 : devenir utilisateur d’échafaudage fixe en sécuritéCompétence 2 : devenir monteur & démonteur d’’échafaudagefixe en sécuritéCompétence 3 : devenir vérificateur d’échafaudage fixe en sécuritépour des échafaudages fixes de moins de 24 m montés dans une configuration prévue par le fabricant

Quelques modules du programme

Formation théorique: Identification des échafaudages et de leurs composants : préfabriqués multidirectionnels, à tubes et colliers, roulants ;les domaines d’utilisation en fonction du type d’échafaudage, responsabilité lors de la mise en œuvre ou de l’utilisation d’échafaudages / Analyse des risques / Statistiques accidents / Communication, compte-rendu, lecture de plans d’échafaudages et croquis (vues, symboles, échelles, cotations) ; Aménagement de l’aire de travail : réception et stockage du matériel, balisage de chantier, installation, maintenance, replis, conditionnement pour le transport, réglementation sur le travail en hauteur, garde-corps de sécurité définitif, garde-corps de montage, filets/ Mise en œuvre et utilisation des protections collectives et EPIFormation pratique: Principes de prévention pour la manutention des éléments d’échafaudages, gestes et postures/ Vérification du bon état des éléments de l’échafaudage, mise au rebus sur examen visuel / Les dispositifs pour la stabilité, amarrages, ancrages, technologie des différents types de vérins et chevilles/ Montage et démontage d’une structure simple d’échafaudage fixe préfabriqué et/ou multidirectionnel et/ou tubes et colliers : appuis, calages, horizontalité/ verticalité, contreventement, hauteur montant/ L’installation des planchers (préfabriqués/planches) de travail accès, plinthes, auto stabilité… Evaluations théoriques (QCM) et pratique ( grille d’évaluation du formateur).

Le + FORMAFIL

Formateurs qualifiés et compétents avec une expérience professionnelle dans la formation de plus de 10 ans, reconnaissance CARSAT (en cours pour certains), audités formateurs par le SFECE ( Syndicat Français de l’Etaiement, Coffrage et Echafaudage). Formateurs avec compétences transversales en travail en hauteur, travail en suspension.Formation intra – critères de configuration de l’échafaudage, documents à présenter.

Réception, conformité et vérifications des échafaudages selon R408– ref SS8

Pour qui ?

Tous les personnels chargés de réception des échafaudages ( maçons, façadiers, peintres, personnel de maintenance, personnel dans l’évènementiel,  loueurs d’échafaudages…). Qu’est ce que la réception d’un échafaudage ?  Il s’agit de toutes les vérifications réglementaires et examens obligatoires avant mise en service ou remise en service (interruption > 1 mois).

Contexte réglementaire

Arrêté du 21 décembre 2004 relatif aux vérifications des échafaudages et modifiant l'annexe de l'arrêté du 22 décembre 2000 relatif aux conditions et modalités d'agrément des organismes pour la vérification de conformité des équipements de travail.

Objectifs de formation

Cette formation permettra au stagiaire de connaître toutes les modalités pour :- Acquérir les connaissances théoriques et pratiques pour exercer les fonctions de « Chargé de Réception des échafaudages au sein de son entreprise » et mener à bien tous les examens et vérifications pour prévenir les risques d’accidents et réaliser une maintenance préventive des échafaudages.

Durée de formation

1jours – pré-requis : avoir participer (et validé) à une formation en montage & démontage d’échafaudages correspondant à la session, port des EPI.

Validation de la formation

Attestations de formation nominative avec compétences acquises/en cours d’acquisition/ restant à acquérir

Quelques modules du programme

Formation théorique et application pratique. Le rôle du chargé de réception d’échafaudages, Les 3 étapes de la réception ( 3 examens) ; L’examen d’adéquation de l’échafaudage ; La vérification des échafaudages ; Les risques encourus lors du prêt de l’échafaudage à d’autres corps d’état, Les  documents à rédiger pour la réception de l’échafaudageles responsabilités du chargé de réception ; Les points de vérification pour la réception de l’échafaudage monté, l’objectif de la réception, le PV de réception à conserver dans l’entreprise ; La qualité des ancrages et des amarrages ; Le remplacement des pièces endommagées ou démontées ; La suppression de tous les excès de surcharge sur les planchers et l'enlèvement de gravats et de décombres, Les points de contrôles (absence de glissement des colliers, l'état d'accrochement des filets ou des bâches, la présence des panneaux indiquant les charges admissibles, le dégagement des circulations….) ; La vérification de l'adéquation du type d'échafaudage ; L'examen de l'état de conservation ; L'appréciation de la qualité et la résistance du support ; Les dispositions de stabilisation….Evaluations théoriques (QCM) et pratique ( grille d’évaluation du formateur).

Le + FORMAFIL

Formateurs qualifiés et compétents avec une expérience professionnelle dans la formation de plus de 10 ans dans l’activité, reconnaissance CARSAT (en cours pour certains), audités formateurs par le SFECE ( Syndicat Français de l’Etaiement, Coffrage et Echafaudage). Formateurs avec compétences transversales en travail en hauteur, travail en suspension, port des EPI, élagage…)Formation intra – critères de configuration de l’échafaudage, documents à présenter.

Travail en hauteur en sécurité – évolution en hauteur  – port des EPI– évacuation d’une personne en difficulté-  ref SS9

Pour qui ?

Tout salarié réalisant des travaux en hauteur ( couvreurs, poseurs panneaux photovoltaïques, maintenance bâtiments verrières, bâtiments métalliques,  maintenance nettoyage bâtiment, techniciens dans l’évènementiel, maintenance portuaire, manutention portuaire : amarrage ou désamarrage de containers, …).Pré-requis : candidats majeurs, aptitude médicale au travail au hauteur ( à valider  par l’employeur).

Contexte réglementaire

La réglementation ne donne pas de définition du travail en hauteur. C’est à l’employeur de rechercher l’existence d’un risque de chute de hauteur lors de l’évaluation des risques. Le Code du travail précise les règles à suivre pour la conception, l’aménagement et l’utilisation des lieux de travail et pour la conception et l’utilisation d’équipements pour le travail en hauteur. Des règles particulières s’appliquent au secteur du BTP et à certaines catégories de travailleurs. Les dispositions législatives et réglementaires spécifiques au travail en hauteur sont essentiellement contenues dans le Code du travail. Le risque de chute de hauteur, comme tout autre risque auquel un travailleur peut-être exposé dans le cadre de son activité, est visé par les dispositions générales du Code du travail (articles L. 4121-1 à 5). Sa prévention se traite selon les principes généraux de prévention.

Travaux temporaires en hauteur

Le Code du travail précise que « les travaux temporaires en hauteur sont réalisés à partir d’un plan de travail conçu, installé ou équipé de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs. » (article R. 4328-58). Il décrit la protection collective dont celui-ci doit être muni (article R. 4323-59). Il porte également sur :La continuité des protections collectives au droit des accès et les mesures à prendre en cas de nécessité d’enlèvement partiel (article R. 4323-65),Les accès aux postes de travail (article R. 4323-66).Ces dispositions sont complétées par des mesures alternatives en cas d’impossibilité de mise en place d’un garde-corps : dispositifs de recueil souples (article R. 4323-60) ou recours aux EPI comme les systèmes d’arrêt de chute (article R. 4323-61).Le Code du travail présente en quelque sorte les installations permanentes comme « référence » pour la réalisation de ces travaux. Lorsque ces installations permanentes n’existent pas et qu’il est techniquement impossible de les envisager, le recours à des équipements de travail est possible, en respectant quelques grands principes pour leur choix et leur  utilisation (article R. 4323-62).

Objectifs de formation

Acquérir les connaissances théoriques et techniques relatives au travail en hauteur, à l’utilisation du harnais et des systèmes anti-chutes, pour évoluer en toute sécurité pour tous les travaux et accès en hauteur , soit :Analyser et évaluer les risques selon les lieux de travail – maîtriser les principes de sécurité des accès et postes de travail  temporaire en hauteur – définir un système de protection individuelle adapté et approprié – vérifier les domaines et conditions d’utilisation des EPI ( Equipement de Protection Individuelle) – maintenir les EPI en état de propreté – vérifier les conditions de stockage des EPI.

Durée de formation

entre 2 et 5 jours selon activité de l’entreprise et niveau des candidats.Validation de la formation : attestation nominative de formation avec compétences acquises/en cours d’acquisition et restant à acquérir, suite aux résultats d’évaluation théorique et pratique par le formateur.

Quelques modules du programme

Formation théorique : définition de la hauteur, principes généraux de prévention, obligations de l’employeur, obligation du travailleur, selon la règlementation ( décret, directive et loi en vigueur) ; conception et définition d’un lieu de travail : choix des moyens d’accès fixe et mobile, choix de la sécurité (protection collective, dispositifs d’ancrage, protection individuelle, signalisation ; les équipements de protection individuelle (EPI) : définition, descriptif technique, conception et utilisation règlementaire, étude et descriptifs des normes, hauteur et facture de chute, vérification des EPI. Formation pratique : analyse des lieux de travail : conception des lieux de travail, état général des installations de sécurité, la signalisation et le balisage, les risques environnementaux, la propreté et salubrité, rappel des règles et consignes de sécurité ; les EPI : inventaire et présentation des EPI, leur domaine d’utilisation, vérification, entretien, stockage: harnais d’antichute et systèmes de maintien, longe avec ou sans absorbeur, antichute à rappel automatique, antichute mobile sur support d’assurage rigide et sur support d’assurage flexible, longe de maintien, descendeur manuel, connecteur, casque ; application pratique au sol : manipulation, vérification, ajustement, utilisation et réglages des EPI ; application pratique sur chantier  : accès aux postes de travail, évaluation des risques chute de hauteur, étude des dispositifs de sécurité, choix du système d’arrêt des chutes, répartition des efforts physiques lors des déplacements …

Module évacuation  & secours à personne en difficulté dans son harnais

- Mise en place d’un mode opératoire d’évacuation- Installation et utilisation d’un évacuateur- Accession et évaluation de l’état de la victime- Evacuation d’une personne consciente en sécurité- Evacuation d’une personne inconsciente en sécurité- Mise en place d’exercices spécifiques d’évacuation avec dispositifs d’évacuateurs automatiques selon les contraintes.

Le + FORMAFIL

Formateurs qualifiés et compétents avec une expérience professionnelle dans la formation de plus de 10 ans dans l’activité. Formation intra, sur sites entreprises, avec accès pratique sur installation. Possibilité de prêt des systèmes d’accroche et dispositifs de sécurité. Audit des EPI des candidats en amont de la formation par le formateur. Compétences transversales des formateurs : formation de travailleurs sur cordes, échafaudages, sur pylônes, toitures et châteaux d’eau ; contrôleur d’EPI ; missions d’assistance technique.

Travail en hauteur en suspension sur cordes en sécurité - initiation – ref SS10

Pour qui ?

Tout salarié réalisant des travaux en hauteur  temporaires en suspension (maintenance bâtiments verrières, bâtiments métalliques, ouvrages génie civile, maintenance nettoyage bâtiment, acteurs de l’évènementiel…).Pré-requis : candidats majeurs, aptitude médicale au travail au hauteur ( à valider  par l’employeur). Candidats avec aptitudes physiques correspondantes à ces travaux . Avoir participé et été validé sur une formation travail en hauteur – évolution sur toiture.

Objectifs de formation

Initiation aux techniques d’accès et/ou de suspension sur cordes non-qualifiante adaptée à une situation de travail particulière où le personnel est formé pour son intervention d’après une procédure spécifique formalisée par l’entreprise et communiquée préalablement à FORMAFIL.Analyser et évaluer les risques selon les lieux de travail et l’adéquation du travail en suspension avec la mission (application des principes généraux de prévention) – maîtriser les principes de sécurité des accès et postes de travail – définir un système de protection individuelle et collective adapté et approprié – mettre en œuvre un système de travail avec suspension sur cordes dans les règles de la sécurité selon une procédure préétablie en fonction de la mission de travail- vérifier les domaines et conditions d’utilisation des EPI et systèmes d’ancrage et antichute – évacuer une personne en difficulté en suspension sur cordes.

Durée de formation

mini 5 jours

Validation de la formation

attestation nominative de formation avec compétences acquises/en cours d’acquisition et restant à acquérir, suite aux résultats d’évaluation théorique et pratique par le formateur.

Quelques modules du programme

Quelques applications pratiques :Se déplacer en hauteur sur structures métalliques en utilisant longe double et anneaux de sangleAccéder au poste de travail en utilisant les Antichutes mobiles rigides ou flexibles installés sur siteInstaller une ligne de vie verticale en corde en réalisant des points d’ancrage temporairesInstaller une ligne de vie horizontale en corde tendue en réalisant un nœud de machard.Se positionner à un poste de travail en utilisant une longe de maintien EN358.Lever des charges en réalisant un téléphérique simple et un téléphérique complet.Installer les cordes de travail et de sécurité en réalisant des points d’ancrage temporairesDescendre en rappel sur corde en utilisant un descendeur EN341Remonter sur cordes en utilisant une poignée d’ascension EN567Changer de cordes en respectant la sécurité antichuteEvacuer une personne su suspendue sur cordes en intervenant en sécurité depuis la structure (toiture ou pylône)Evacuer une personne suspendue sur cordes en rejoignant la victime en étant en suspension sur cordes(Evaluation de la rapidité de l’intervention d’évacuation : Une personne suspendue et inerte dans son harnais plonge dans le coma après 15 minutes puis décède rapidement)

Le + FORMAFIL

Formateurs qualifiés et compétents avec une expérience professionnelle dans la formation de plus de 10 ans dans l’activité. Formation intra sur sites entreprises, avec accès pratique sur installation. Possibilité de prêt des systèmes d’accroche et dispositifs de sécurité. Audit des EPI des candidats en amont de la formation par le formateur.

Travail en hauteur en espace confiné en sécurité– sensibilisation - ref SS11

Pour qui ?

Tout salarié réalisant des travaux en hauteur en milieu confiné, par exemple en silos, puits, fosse, local de stockage, cuve, réservoir, tous les lieux de travail appauvri en oxygène, au  poste d’intervenant et de surveillant. Tout salarié qui souhaite connaître les risques liés au travail en hauteur en milieu confiné, apprendre les gestes de déplacement en utilisant les supports d’assurage et les systèmes de protection contre les chutes de hauteur  et apprendre à s’équiper pour travailler temporairement sur cordes dans des configurations simples et répétitives.Pré-requis : candidats majeurs, aptitude médicale au travail au hauteur en suspension, en milieu confiné ( à valider  par l’employeur). Aptitudes physiques.

Contexte réglementaire

La prévention des risques doit toujours être réalisée en application des principes généraux de prévention (articles L. 4121-1 à 5 du Code du travail). Les résultats de l’évaluation des risques sont tenus à jour dans le Document unique par l’employeur (R. 4121-1 et suivants du Code du travail). Les travaux ou opérations de contrôle, d’entretien, de réparation, de modification d’installations à réaliser dans un espace confiné peuvent aussi être confiés à une ou plusieurs entreprises extérieures à l’établissement entraînant de fait une co-activité avec l’exploitation de cet ouvrage. Ils nécessitent, dans ce cas, une organisation de la sécurité du travail prévue par les articles R. 4511-1 à 12, R. 4512-1 à 16, R. 4513-1 à13, R. 4514-1 à 10 du Code du travail dont la coordination est assurée par le chef d’établissement de l’entreprise utilisatrice, ou de son représentant. Un plan de prévention est établi avant le commencement des travaux. Pour les travaux en atmosphères confinées, ce plan est obligatoirement établi par écrit, quelle que soit la durée des travaux (arrêté du 19 mars 1993, pris en application de l’article R. 4512-7 du Code du travail).

Objectifs de formation

Initiation aux techniques d’accès et/ou de suspension sur cordes non-qualifiante adaptée à une situation de travail  particulière où le personnel est formé pour son intervention d’après une procédure spécifique formalisée préalablement., soit :Analyser et évaluer les risques selon les lieux de travail et l’adéquation du travail en suspension avec la mission (application des principes généraux de prévention) – maîtriser les principes de sécurité des accès et postes de travail – définir un système de protection individuelle et collective adapté et approprié – mettre en œuvre un système de travail avec suspension sur cordes dans les règles de la sécurité selon une procédure préétablie en fonction de la mission de travail- vérifier les domaines et conditions d’utilisation des EPI et systèmes d’ancrage et antichute – évacuer une personne en suspension sur cordes, spécifique milieu confiné.A l’issue de la formation, les candidats devront :Module 1 :connaître la réglementation, les règles de sécurité lors des interventions en hauteur.- Etre capable d’identifier les dangers et d’évaluer les risques de chute de hauteur, en fonction del’environnement de travail, avec les spécificités des risques liés au milieu confiné,Maîtriser les principes de sécurité relatifs à l’accès en hauteur.- Connaître le matériel et sa mise en oeuvre, savoir vérifier son matériel avant engagement,- Connaître les procédures liées au travail en espace confiné, de préparer, organiser et sécuriser une intervention, d’intervenir en utilisant les différents équipements (détection, équipement de Protection Individuelle , etc…), de surveiller et de mettre en oeuvre les procédures de secours en cas de situation dégradée.Module 2 :- Maintenir ses acquis et son habilitation à surveiller ou intervenir sur corde en silo- Savoir mettre en oeuvre les techniques d’accès sur corde spécifique en silos;- Maîtriser les techniques d’ascension et suspension – déplacement sur cordes - évacuation au moyen de treuil à corde ou mouflage- Apprendre à connaître ses limites.Module 3 :- Etre capable  de mettre en œuvre les techniques d’accès sur corde spécifique dans la structure confinée .- Savoir vérifier son matériel avant engagement,- Confirmer ses techniques de déplacement sur corde et d’évacuation

Durée de formation

mini 7 jours

Validation de la formation

attestation nominative de formation avec compétences acquises/en cours d’acquisition et restant à acquérir, suite aux résultats d’évaluation théorique et pratique par le formateur.

Quelques modules du programme

Exemple application pratique en silo d’évacuation au moyen de treuil à corde ou mouflage :- Présentation du matériel, nom & utilisation, mise en place et réglage, vérification réglementaire, - Ecole des noeuds et d’ancrage, noeud de 8, noeud de Prussik, ancrage simple, ancrage double, mise en place du dispositif d’ancrage (facteur de chute)- Préparation de l’intervention : balisage du site, règles spécifiques aux silos, accès en hauteur / mise en sécurité des intervenants.- Technique sur corde spécifique : mise en place du dispositif de descente et/ou remonté, mise en place dispositifs de déport (procédure Spécifiques entreprise) : surveillance pendant le travail en suspension, surveillance permanente, procédure de communication- Secours/Sauvetage : rappel sur l’organisation des secours, analyse de la situation et choix de la technique, évacuation d’un technicien en difficulté, par le haut au moyen d’un mouflage, ou du treuil à corde.Cas concret / mise en situation- Exercices pratique suivant configuration du site,Mise en place et surveillance lors d’une descente/remonté sur façade,Mise en place et surveillance lors d’une descente/remonté en silos,Mise en place et surveillance lors du nettoyage échelle à saumons, de silos,- Mise en oeuvre évacuation : Technique N°1 – Par le haut (trépied & mouflage ou treuil à corde)

Le + FORMAFIL

Formateurs qualifiés et compétents avec une expérience professionnelle dans la formation de plus de 10 ans dans l’activité. Formation intra sur sites entreprises, avec accès pratique sur structure confinée.

Membres du CSE, Comité Social et Economique, mission santé, sécurité et conditions de travail – CSSCT, ref SS12

Pour qui ?

Tous les membres élus du CSE (ex-comité d’entreprise), et notamment ceux qui participent à la commission sécurité, santé et conditions de travail, CSSCT ( ex CHSCT) du CSE. Cette formation est obligatoire pour les nouveaux membres et conseillée aux membres qui exercent un deuxième ou troisième mandat pour mettre à jour leurs connaissances.Salariés, fonctionnaires et agents de collectivités territoriales.

Contexte réglementaire

Article L2315-18 du code du travail : les membres de la délégation du personnel du comité social et économique bénéficient de la formation nécessaire à l'exercice de leurs missions en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail prévues au chapitre II du présent titre, dans des conditions déterminées par décret en Conseil d'Etat.Article L2315-40 du code du travail : la formation mentionnée à l'article L. 2315-18 des membres de la commission santé, sécurité et conditions de travail est organisée sur une durée minimale de :1° Cinq jours dans les entreprises d'au moins trois cents salariés ;2° Trois jours dans les entreprises de moins de trois cents salariés.Article R4614-21 du code du travail :La formation des représentants du personnel aux comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail a pour objet :1° De développer leur aptitude à déceler et à mesurer les risques professionnels et leur capacité d'analyse des conditions de travail ;2° De les initier aux méthodes et procédés à mettre en œuvre pour prévenir les risques professionnels et améliorer les conditions de travail.Article R4614-24 du code du travailDans les établissements de moins de trois cents salariés, la durée de la formation des représentants au comité d'hygiène et de sécurité au travail est de trois jours.

Objectifs de formation

Connaître les missions de la commission sécurité, santé et conditions de travail en tant que membre du CSE en matière de prévention de la santé physique et mentale des salariés de son entreprise. Acquérir les connaissances pour mener à bien ses missions, soit : savoir analyser les documents et rapports au sein de la commission, participer à l’analyse des accidents de travail et mettre en place des actions correctives et leur suivi, acquérir des outils pour analyser des situations de travail afin de mettre en place les actions de prévention correspondant aux risques observés. D’une manière générale, apprendre à travailler collectivement et efficacement au sein du CSE de son entreprise.

Durée de formation

3 jours pour les entreprises de moins de 300 salariés ; 5 jours pour les salariés de plus de 300 salariés.5 jours pour les collectivités territoriales et fonction publique.

Validation de la formation

Attestation de formation nominative par un formateur certifié pour délivrer ce type de formation et rattaché à un organisme habilité CSE/CHSCT référencé au sein de FORMAFIL pour les compétences transmises.

Quelques modules du programme

Les composants d’une situation de travail : prévention des risques professionnels à partir de l’observation d’une situation de travail ; définition des termes utilisés dans la prévention, notion de danger et de risque, identifier les dangers et mécanismes d’exposition aux risques, présentation et identification des risques professionnels ; focus sur les RPS ( risques psychosociaux ), les déterminants de l’activité ; outils de recherche de pistes d’amélioration agissant sur les composantes des situations de travail ; cas pratique sur une situation de travail particulière au sein de l’entreprise : observer et décrire l’activité de travail pour identifier et se protéger des risques sur la santé.Méthodologie et outils avec exercice de mise en situation : le rôle et la réalisation du DUERP ( Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels), les liens avec le quotidien des salariés ; élaboration d’un arbre des causes ; l’enquête suite à un accident de travail,  approche ergonomique dans le travail ; comment mener une action de prévention , la situer dans un plan de prévention global,  les étapes de la prévention, liens entre stratégie d’action et plan de prévention.

Le + FORMAFIL

Formateurs avec compétences transversales ( prévention des TMS  ( traumatismes musculo-squelettiques:  formation PRAP ; ergonome, IPRP (référent CARSAT en intervention pour la prévention des risques professionnels ), diplômé en prévention des RPS (risques psychosociaux) au travail.Application pratique avec repérage des risques en ateliers, usines pour les formations intra, sur sites entreprises.Mutualisation de sessions de formation  possibles avec VTS, visites terrain sécurité dans les entreprises des stagiaires.

Prévention du risque amiante – opérateur ou encadrant sous-section 4 – SS13

Pour qui ?

Tous les salariés, indépendants et employeurs susceptibles de se retrouver en contact avec des matériaux en fibres amiante ( maçons, plombiers, menuisiers, travaux publics…tous les corps de métier intervenant sur des chantiers de rénovation ou des installations ou structures amiantés, navires, terrains de déchetterie….). Pré-requis : être majeur et visite médicale obligatoire avant l’entrée en formation ( pour valider la non-contre-indiction au port des appareils respiratoires). EPI ( équipement de protection individuelle) : kit amiante : combinaison, gants, masque coque jetable, bobine de film, sacs de récupération…fournis par l’organisme de formation. Selon l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, les victimes d’inhalation de fibres amiantées à leur poste de travail sont considérables.

Contexte réglementaire

Arrêté du 23/02/2012 et article R4412-139 du Code du Travail – Sous-section 4 : le présent arrêté s'applique aux activités définies aux articles R. 4412-114 et R. 4412-139 du code du travail. Outre l'obligation générale de formation à la sécurité prévue à l'article L. 4141-2 du code du travail, l'employeur, pour affecter un travailleur à des travaux de retrait ou de confinement de matériaux contenant de l'amiante ou à toute intervention susceptible de provoquer l'émission de fibres d'amiante qui porte notamment sur des bâtiments, des navires, des structures, appareils ou installations, y compris les interventions sur terrains amiantifères, lui assure préalablement une formation adaptée à ses activités et aux procédés mis en œuvre, conformément aux articles R. 4141-13, R. 4412-87 et R. 4412-98. La formation est renouvelée régulièrement conformément aux dispositions prévues à l'article 5 du présent arrêté.

Objectifs de formation

Opérateur : Etre capable d’appliquer les procédures opératoires spécifiques de prévention du risque minte  au type d’activité exercée en  lien avec  la  rénovation et la construction de bâtiment.Encadrant : Etre capable d’évaluer les risques et formaliser la prévention. Savoir organiser et suivre un chantier en sous-section 4 dans son ensemble et établir des modes opératoires et procédures adaptées et les faire appliquer.

Durée de formation

opérateur : 2 jours et encadrant : 5 jours

Validation de la formation

Attestation de formation et certificat délivré par l’organisme référencé FORMAFIL certifié pour ce type de formation. Validité du certificat : 3 ans.

Quelques modules du programme

Opérateur :Formation théorique : les caractéristiques et propriétés de l’amiante et ses effets sur la santé ; Exigences de la règlementation relative à l’interdiction de l’amiante et la prévention du risque amiante et des autres risques afférents aux interventions sur les matériaux amiantés ; Protection  des travailleurs, dispositions relatives à la surveillance médicale, à la fiche d’exposition et à l’attestation d’exposition, information des travailleurs sur leurs droits individuels et collectifs en cas de danger imminent, les règles de l’élimination des déchets amiantés : les limites d’exécution des agents.Mise en situation pratique sur chantier pédagogique: les produits et dispositifs susceptibles de contenir de l’amiante ; Etre capable d’alerter , en cas d’intoxication ou accident ; Application des méthodes de travail et les procédures opératoires recommandées et adaptées à la protection des travailleurs et de l’environnement ; Les méthodes de réduction d’émission de fibres d’amiante et les procédures de contrôle ; les procédures de décontamination du personnel et des équipements ; Les procédures d’entrée et de sortie de zone ; les EPI, leur utilisation et consignes  ; Application des consignes d’hygiène dans les bases de vie ; Utilisation des équipements de protection individuelle selon les consignes ; Connaître leur rôle, leurs limites d’efficacité et les durées de port en continu recommandées ; Etre capable de détecter les dysfonctionnements et alerter le personnel d’encadrement…Encadrant:Formation théorique : les caractéristiques et propriétés de l’amiante et ses effets sur la santé ; Exigences de la règlementation relative à l’interdiction de l’amiante et la prévention du risque amiante et des autres risques afférents aux interventions sur les matériaux amiantés ; Protection  des travailleurs, dispositions relatives à la surveillance médicale, à la fiche d’exposition et à l’attestation d’exposition, information des travailleurs sur leurs droits individuels et collectifs en cas de danger imminent, les règles de l’élimination des déchets amiantés : les limites d’exécution des agents. Les documents exigibles lors de toute intervention ; établir et transmettre un mode opératoire ; connaître la démarche spécifique de prévention (méthodes, principes de ventilation, traçabilité des opérations…) ; Organiser et mettre en œuvre la démarche de prévention ( les acteurs, mettre en œuvre les mesures de prévention, faire appliquer les procédures, savoir s’organiser ; faire vivre et améliorer la prévention dans le temps.Mise en situation pratique sur chantier pédagogique: les produits et dispositifs susceptibles de contenir de l’amiante ;  Choix des méthodes de travail et les procédures opératoires recommandées et adaptées à la protection des travailleurs et de l’environnement ; Les méthodes de réduction d’émission de fibres d’amiante et les procédures de contrôle ; les procédures de décontamination du personnel et des équipements ; Les procédures d’entrée et de sortie de zone ; les EPI, leur utilisation et consignes  ; Application des consignes d’hygiène dans les bases de vie ; Utilisation des équipements de protection individuelle selon les consignes….

Le + FORMAFIL

Formations en centre certifié selon la réglementation sélectionnés par Formafil pour la qualité de leur plateforme pédagogique qui permet de mettre les stagiaires en situation de repérage de l’amiante, à se protéger grâce aux Equipements de Protection Individuelle, à protéger leurs collègues et l’environnement grâce aux Equipements collectifs, à respecter les modes opératoires pour manipuler les matériaux amiantés et les déchets amiantés, etc… Les mises en situation s’approchent de la réalité du terrain pour leur apprendre à réagir efficacement en cas de situation anormale ou dangereuse pour eux-mêmes ou pour autrui.

Intervention à  proximité des réseaux enterrés et aériens –AIPR– SS14

Pour qui ?

Profil « concepteur »" : Salarié du maître d'ouvrage ou du maître d’oeuvre devant intervenir en préparation ou suivi des projets de travaux. Pour tout projet de travaux, au moins un salarié du maître d’ouvrage ou de l’organisme intervenant pour son compte, doit être identifiable comme titulaire d’une AIPR « concepteur ». En outre, pour tout prestataire en localisation des réseaux ou en récolement de réseaux neufs voulant être certifié, au moins une personne doit être titulaire d’une AIPR « concepteur ».Profil « encadrant » :Salarié de l'entreprise de travaux intervenant en préparation administrative et technique des travaux (chef de chantier, conducteur de travaux). Pour tout chantier de travaux, au moins un salarié de l’exécutant de travaux doit être identifiable comme titulaire d’une AIPR « encadrant ». Les conducteurs de travaux, chefs de chantiers, responsables projets, les maîtres d’ouvrages et maîtres d’œuvres sont concernés par la formation « AIPR encadrant », entreprises privées, institutionnels, agglomérations et collectivités territoriales.Profil opérateur : Salarié intervenant directement dans les travaux à proximité des réseaux aériens ou enterrés, soit en tant qu'opérateur d'engin, soit dans le cadre de travaux urgents. Sur tout chantier de travaux, l’ensemble des opérateurs d’engin doivent être titulaires d’une AIPR. Sur tout chantier de travaux urgents, l’ensemble des personnels intervenant en terrassement ou en approche des réseaux aériens doivent être titulaires de l’AIPR (jusqu’au 1er janvier 2019, il sera cependant admis qu’un seul des salariés intervenant sur un chantier de travaux urgents soit titulaire de l’AIPR).Tous les conducteurs d’engins de chantier, chariots automoteurs, nacelles et de grues dans les secteurs du BTP, du TP, forage, infrastructure routière, éolien et de l’élagage/travaux paysagés sont concernés par la formation « AIPR opérateur ».

Contexte réglementaire

La réforme ANTI-ENDOMMAGEMENT initiée par la loi Grenelle (Article 219 de la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010) portant engagement national pour l'environnement est lancée avec la création des articles L554-1 à L554-5 du code de l’environnement.À compter du 1er janvier 2018, et sur la base du décret DT/DICT du 5 octobre 2011 ayant pour objet l’encadrement de la préparation et de l’exécution des travaux effectués à proximité de réseaux (articles R554-19 à R554-38 du CE) et de l’arrêté d’application du 15 février 2012, l’introduction d’une OBLIGATION de formation des intervenants et d’une attestation d’intervention à proximité des réseaux (AIPR) sera demandée aux concepteurs de projets, encadrants de travaux, exécutants de travaux.Pour permettre la délivrance par son employeur de l’AIPR, les intervenants devront faire la preuve de leurs compétences en satisfaisant aux conditions d’examen auprès d’un centre agréé par le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer (MEEM).Il est largement démontré que le renforcement des compétences est un facteur de réduction des dommages aux réseaux aériens ou enterrés. Ceux qui se sont investis dans ce domaine ont déjà obtenu des résultats très significatifs, et ce mouvement doit donc se généraliser.Les compétences acquises par un salarié intervenant dans la préparation ou l’exécution de travaux à proximité des réseaux se concrétisent par l'Autorisation d'Intervention à Proximité des Réseaux (AIPR) que lui délivre son employeur.

Objectifs de formation

Opérateur : Connaître la réglementation en vigueur DT-DICT. Savoir situer son rôle parmi les différents intervenants. Connaître et identifier les différents risques et conséquences d’un accrochage. Acquérir les compétences en prévention sécurité lors de travaux à proximité des réseaux.Encadrant/concepteur: Connaître la réglementation en vigueur DT-DICT. Savoir situer son rôle parmi les différents intervenants. Connaître et identifier les différents risques et conséquences d’un accrochage. Acquérir les compétences pour l’encadrement de travaux ou la conception de projets, études d’ouvrages à proximité de réseaux, pour la sécurité des personnes et la préservation des réseaux.

Durée de formation

Validation de la formation

certificat délivré suite à un test en ligne par l’organisme certifié « centre d’examen AIPR » permettant à l’employeur de fournir l’AIPR. L’AIPR est l’autorisation que l’employeur donne à son salarié pour intervenir en tant qu’opérateur, encadrant ou concepteur sur les réseaux enterrés et aériens. Un document CERFA peut être téléchargé au titre de l’AIPR. Validité du certificat : 5 ans.

Quelques modules du programme

Formation théorique : Réglementation et normes : DT-DICT / PDP / PPSPS ; Les rôles et responsabilités des différents intervenants ;  La terminologie et les différents types de réseaux, aériens et souterrains ; Identification des réseaux : couleurs…… ; Les risques directs pour les personnes et les biens ; Les principes de prévention lors des fouilles ou aux abords ; Méthodologie de travail (arrêt de chantier…..) ;  Connaître et utiliser les informations utiles avant et pendant un chantier : DICT, plans, marquages, principe de détection des réseaux…..), en lien avec les différents  étapes et procédures avant et en cours de chantier ; L’application des mesures de prévention définies par les concepteurs et les encadrants dont l’utilisation des protections individuelles et collectives ;  Les règles  à respecter en cas d’accrochage, la règle des 4A, les sanctions prévues…Formation pratique : Création d’une DT-DICT ; Lecture et analyse des réponses…

Le + FORMAFIL

Formation en centre d’examen ou en entreprises. Formations pouvant être mutualisées par plusieurs entreprises. Formateurs avec une expérience professionnelle dans les réseaux eau/gaz/électricité.Les formateurs mettent à disposition des tablettes aux stagiaires afin qu’ils se connectent sur la plateforme en ligne pour réaliser leurs tests à l’issue de la formation.

Showing 19 from 19 Items

Count:
Sort by:
Order: